Les étudiants de Sciences Po
Articles LX 2019

Une semaine au coeur de la « Deep Tech »

Chaque année, le Centre pour l’entrepreneuriat de Sciences Po finance une Learning Expedition. Véritable voyage d’apprentissage, ce séjour en immersion permet de faire découvrir à des étudiants ce qui se fait de mieux en innovation technologique et en entrepreneuriat. Cette année, les 12 étudiants de la Learning Expedition 2018-2019 sont partis à Boston, à la rencontre de la “Deep Tech”. Chercheurs au M.I.T., étudiants à Harvard, investisseurs… Près d’une trentaine de personnalités ont répondu à leurs questions. Anthony et Aminata ont participé à ce voyage ; ils nous racontent tout.

L’objet principal de cette Learning Expedition était cette année la “Deep Tech”. De quoi s’agit-il ?

Aminata Kone : La « Deep Tech », ce sont les inventions technologiques issues de la recherche scientifique fondamentale qui tentent de traiter les grands défis contemporains tels que le changement climatique, l’aménagement des villes, la protection des données… Au cours de cette Learning Expedition, nous avons abordé les technologies de la biotech, de la blockchain, de l’IoT (les objets connectés), ou encore l’intelligence artificielle…

Anthony Tastet : La “Deep Tech”, c’est un véritable bond dans le futur ! Des moyens faramineux sont mis sur des thématiques de recherche qui nous semblent plus folles que nos rêves : la vie dans l’espace, le pacemaker auto-rechargeable, etc.

En quoi ce séjour était-il intéressant pour vous ? Qu’en retirez-vous ?

AT : L’innovation est au coeur de mon parcours. En parallèle de mon cursus en master Finance & stratégie à Sciences Po, je suis une formation en informatique et développement à l’École 42.J’ai fait un stage de Business Analyst chez Stootie et dans un fonds de Venture Capital de Bpifrance. Découvrir Boston était donc une opportunité unique de comprendre et de s’inspirer de ce qu’il se fait de mieux dans ce domaine ! Nous avons visité des lieux à la pointe de l’innovation : le MIT MediaLab, le Martin Trust Center, le Senseable City Lab… On revient de ce voyage avec des idées plein la tête ! L’envie d’entreprendre, de créer, de résoudre, a été présente à chaque rencontre.

AK : Hormis mon fort intérêt pour les sujets liés à la Deep Tech, le format de la Learning Expedition m’a attirée. Rencontrer et échanger librement avec des chercheurs, des entrepreneurs, des investisseurs immergés dans ces sujets tous les jours, c’est un format d’apprentissage unique ! D’ailleurs, il y avait des domaines – l’exploration de l’espace, la biotech, notamment – auxquels je ne connaissais rien et que je considérais très éloignés de mes études. Or, à Boston, j’ai adoré l’introduction scientifique à ces sujets mais aussi, et surtout, les discussions vives sur des questions éthiques, sociétales et politiques connexes ! Ce séjour a confirmé l’importance d’échanger sur des sujets de la Deep Tech avec des personnes aux perspectives complémentaires et différentes.

Comment vous projetez-vous dans l’avenir ? Où aimeriez-vous en être dans 2, 5, ou 10 ans ?

AT : Aujourd’hui je suis en stage chez Bpifrance dans un fonds d’investissement (Large Venture) qui investit dans les startups numériques, les greentechs et les biotechs. Dans un avenir proche, je compte travailler dans le domaine du financement, probablement en Venture Capital. Je vois ces expériences comme des outils pour me permettre à moyen terme de créer mon propre projet. La Learning Expedition m’a permis de me conforter dans ce choix, les personnes rencontrées nous ont toutes transmises cette passion et cette envie de faire avancer différentes problématiques par l’entrepreneuriat qu’il soit académique ou privé.

AK : Je suis à l’École des affaires internationales de Sciences Po, en master Sécurité internationale, mais je m’intéresse beaucoup au secteur de l’énergie qui est l’une de mes « concentrations ». La réforme du marché de l’électricité face à la décarbonisation, la décentralisation et la digitalisation du secteur est un sujet qui me passionne. La Learning Expedition s’inscrivait donc très bien dans cet intérêt pour l’innovation dans le secteur de l’énergie. Dans quelques années, j’espère que je travaillerai sur ces thématiques, avec un focus toujours plus important sur la transition énergétique.

Quel message souhaitez-vous transmettre aux aspirants à la Learning Expedition 2020 ?

AK : Postulez sans hésiter, même sans aucune expertise technologique ! Il suffit d’avoir une ouverture d’esprit et une envie d’utiliser ses compétences dans un contexte d’apprentissage convivial.  Et le désir d’interroger des experts sans hésiter à challenger leurs points de vue !

AT : De foncer ! La Learning Expedition est une opportunité unique de rencontrer des gens, d’avoir des idées pour entreprendre et elle permet également de comprendre comment une ville ou une région devient un hub d’innovation.

 

 

Pour en savoir plus sur la learning expedition à Boston, découvrer la page du voyage ici

 

Découvrez également les Learning expedition 2018 et 2020 !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *